Se connecter
Menu

Mot de passe oublié?

Veuillez saisir votre e-mail et un nouveau mot de passe vous sera envoyé
EMail:
Vous allez recevoir votre mot de passe par e-mail
Université populaire Monthey
Accès direct
Comment s'inscrire Newsletter Suggestions Bon cadeau Programme en PDF

Médecines naturelles, la fin programmées ?

Nouveau !
9h30 à 11h00 conférence avec 22 personnes
puis Salles prêtées (comble et théâtre jusqu'à 16h00 pour discutions entre mécènes pour aide financière.
Association Essences de Prana
Inscription obligatoire
https://essencesdeprana.org/produit/assemblee-extraodinaire-de-laep/
En 2005, sous Pascal Couchepin, ministre de la santé, l’homéopathie, la thérapie neurale, la phytothérapie, la médecine anthroposophique et la médecine traditionnelle chinoise ont été retirées de la liste des prestations remboursées par l’assurance de base. En 2009, le peuple suisse, adoptait à 67% des voix l’initiative qui réintroduit le remboursement de ces médecines naturelles. Mais encore une fois, l’article constitutionnel élaboré par le parlement était flou et le sort des médecines complémentaires demeurait donc incertain. Une clause de validation scientifique est mentionnée.

Cela laissait présager que la stratégie contre les médecines naturelles allait changer de forme, puisque l’on ne peut pas contrer la volonté du peuple. Un nouvel article de la LAMal est voté à Berne ; il donne dès lors le pouvoir aux assureurs de contrôler « L’économicité des médecins ». C’est-à-dire le succès de l’activité économique obtenu par la meilleure combinaison des coûts et des rendements. Cet article de loi donne en réalité un pouvoir sans limites aux assurances maladie de définir la pratique médicale qui sera remboursée dans le présent et dans le futur.

Qui est derrière Heinz Brand ?
Les assureurs maladie sont un des lobbys puissants qui règnent à Berne et sont réunis dans une association qui se définit comme un groupe ayant deux filiales : tarifsuisse SA et SASIS SA ; sous le nom de Santésuisse se cache en fait une organisation n’ayant qu’une vision financière et cela occupe 200 collaborateurs. A la tète de cet organisation un homme politique Heinz Brand ancien conseiller national UDC Grison ( non réélu en octobre 2019) considéré comme un des pères de l’initiative UDC ” pour l’autodétermination une initiative anti-droit humains rejetée en votation par 66% des votant-e-s qui ont dit un non clair et net à extrémisme. En 2019 Heinz Brand bien connu comme un relais des lobbyistes (nous vous invitons à découvrir le site Lobbywatch.ch), a été destitué de son fauteuil par l’arrivée salvatrice des verts. Sinon, il serait devenu conseillé fédéral. Mais voyons maintenant comment cet homme a utilisé une association (Santésuisse) pour en faire une force de destruction avec en point de mire les médecins pratiquant les médecines naturelles.

La vision médicale de Santésuisse est une vision économique. Vous me direz, c’est normal puisque l’assureur est uniquement un partenaire économique. Ou cela dérape, c’est que Santésuisse devient l’acteur unique a qui on a donné le pouvoir de fondamentalement changer les pratiques médicales en décidant de ce qui est remboursé ou non. Sous couvert de prestation équitable et axée sur la pratique, Santésuisse a introduit une nouvelle méthode de statistique (screening) appelée analyse de régression qui selon ses dires doit permettre de repérer de manière plus ciblée les fournisseurs de prestations dont les coûts élevés sont statistiquement hors-normes. Résultat, Santésuisse définit à sa guise les normes et définit comme suspect, tout médecin qui apparaît statistiquement au-dessus des normes définies. Ses normes définissent tous les médecins qui pratiquent une médecine naturelle ou qui ont une pratique attentive à la santé de leur patient comme suspects et les invitent à changer leur pratique, faute de quoi ils sont menacés d’être poursuivis pénalement pour le remboursement d’années de prestations facturées et déclarées illicites, dans certains cas plus de 500 000 francs. Si le médecin accepte de rentrer dans les normes et devenir en clair un médecin prescripteur de médicament chimique avec des consultations de 20 minutes par patient, les poursuites contre lui sont abandonnées et ses prescriptions seront analysées chaque année. À noter que le médecin doit acheter ses propres données statistiques à Santésuisse sur le shop internet, mais que les formules de calculs ne sont pas visibles et sans avoir d’information avec qui ou quoi la comparaison a été faite.

Le médecin suspect n’a aucune possibilité de se défendre, le système a été entièrement verrouillé, avec l’aval tacite de la FMH l’organisation professionnelle du corps médical suisse et des tribunaux qui ont déjà validé la procédure. En Valais, les injonctions proviennent directement d’un cabinet d’avocat. Le médecin a alors le choix de rentrer dans les rangs ou cesser son activité. 60% des médecins généralistes auront l’âge de la retraite dans les 10 prochaines années. Parmi eux, la plupart des références en matière de médecine naturelle.

Avec de telles dispositions, nous ne pourrons plus trouver de médecins pratiquant une médecine naturelle d’ici deux ans. Par contre, le médecin virtuel est déjà en place avec le site « soignez-moi.ch » une consultation virtuelle pour 39 francs remboursée par la LAMal. Une télémédecine avec uniquement une ordonnance de médicaments, chimiques évidemment.

En France voisine, autres mœurs, mêmes attaques…
En France voisine, où le peuple n’a pas son mot à dire, le taux de remboursement de l’homéopathie passe de 30% à 15% en 2020, puis à 0% au 1er janvier 2021. La loi votée interdit aux jeunes médecins de stipuler sur leur plaque ou leur carte de visite la pratique de l’homéopathie. Mais la France est passée à la vitesse supérieure en attaquant ouvertement les thérapeutes pratiquant une médecine naturelle : 675 ont été mis en examens pour pratiques non scientifiquement démontrées et pouvant présenter un danger de santé publique (Le figaro). Dans notre pays, les assureurs ont introduit une politique de non-remboursement obscur des prestations normalement remboursable par les assurances complémentaires. Ce qui place un nombre toujours plus grand de thérapeutes agréés et payants des cotisations aux assurances en situation de non-remboursement.

Médicaments naturels, Serolab en liquidation, Weleda en difficulté
Du côté des médicaments naturels, la lutte est féroce et le pouvoir destructeur de toutes les structures produisant des médicaments naturels est Swissmedic. L’office des poursuites a posé les scellés sur l’entreprise de feu notre grand ami Alain Coutaz, Serolab SA, Homeoswiss est donc en liquidation.

Vous pouvez prendre connaissance d’une lettre de Weleda, notre principal laboratoire de médicament naturel en Suisse qui explique sa situation de déficit de leur branche médicaments à la suite de l’introduction des législations en lien avec l’action de Swissmedic et l’OFSP, ce qui les oblige de vendre à perte leurs produits pour avoir droit à un remboursement LAMAL. Désormais le patient les paiera de sa poche. En France, on a une situation plus claire : un médicament Weleda anticancéreux est interdit à la vente, malgré les études scientifiques démontrant leur efficacité.

À cela, il faut ajouter la situation actuelle de pénurie des médicaments chimiques qui annoncent un changement rapide vers une « immunothérapie » miraculeuse qui remplacera à court terme la plupart des grandes médications chimiques et qui a un terrifiant effet secondaire causé par les inhibiteurs de points de contrôle que nous vous divulguerons durant cette journée.

Une très grave atteinte à nos libertés et à notre patrimoine
En 1 an, les médecines naturelles ont subi des dommages plus importants que ces quarante dernières années et le comité de l’AEP souhaite en débattre avec ses membres.

C’est pourquoi nous avons organisé dans le meilleur délai cette journée afin d’expliquer en détail la situation actuelle grâce à des témoignages de médecins concernés et de documents irréfutables et d’examiner les actions que nous pouvons mettre en place ensemble.

Notre Association a toujours affiché l’entière liberté de chacun d’exprimer ses opinions dans un esprit constructif et fraternel. L’état d’esprit n’est pas de combattre un système, même s’il est absurde et destructeur, mais de chercher et de trouver des solutions.

JF Mauron Président de l’Association Essences de Prana

Cette journée est ouverte à tous (inscription obligatoire)

09h30-12h00 Les témoignages des médecins.
12h00-13h30 Repas léger 100% bio et éthique avec discussions dans les différents réfectoires.
13h30- 16h00 Une fois que l’on sait, peut-on rester sans rien faire. Le président de l’AEP, JF Mauron, présentera le fond du problème. Ensuite chacun dans l’assemblée pourra proposer des actions collectives et se prononcer sur une éventuelle création d’un comité de soutien aux médecins incriminés.

Lieu : École de Commerce et de Culture générale, Avenue de France 4, 1870 Monthey
Parking : AOMC Avenue de France 6 , supérieur gratuit le dimanche. Ou parking central 5 minutes.
En train : prendre la correspondance à Aigle et l’AOMC. Vous arriverez à l’avenue de France 6.
Si vous prenez par St-Maurice la ligne CFF du Bouveret vous arriverez à la gare CFF de Monthey à 12 minutes à pieds
No de cours 15.00
Catégorie Santé et Bien-être
Dates 16 février 2020, 09:30 - 11:00
Responsable Guinchard Samantha
Animateurs/-trices Association Essences de Prana Jean-François Mauron
Prix du cours 10.00 CHF
Maximum de participants 100 personnes
Remarques inscription obligatoire : https://essencesdeprana.org/produit/assemblee-extraodinaire-de-laep
Lieu Ecole de Commerce et de Culture générale. Combles
Av. de France 4
1870 Monthey

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
27 28 29 30 01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 01 02 03 04 05
Télécharger la liste des cours
Programme
Université populaire Monthey
Case postale 42
1870 Monthey 1
079 911 21 01
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok